Histoire

  • Quelques dates

1634 – Première trace du lieu. Le fief appartenant à la famille Bouvier-Raynaud est inscrit dans la liste des « fonds nobles » de la commune.

1860 – Le domaine devient une demeure collective : couvent de Dominicaines contemplatives (environ 30 religieuses).

1920 – La propriété est achetée par Solange Merceron-Vicat. Emue par les conditions de travail dans les usines de la région, elle transforme le bâtiment en maison de repos qui aura bientôt le statut de préventorium. Après son décès, son frère Henri dirige la maison quelque temps mais la fin de la tuberculose l’oblige à fermer l’établissement.

Repos ouvriere_007b
Le repos de l’ouvrière
1963 – « Le repos » est acheté par les Jésuites (Compagnie de Jésus fondée par saint Ignace de Loyola) qui effectuent de gros travaux d’agrandissements (chapelle, amphi, hôtellerie) et créent ainsi le Centre Spirituel Saint-Hugues de Biviers où ils organiseront, pendant trente ans, multiples sessions et réunions spirituelles. StH Jésuites_009b
Le Saint-Eynard
1993 – La gestion du centre est confiée aux laïcs de la Communauté de Vie Chrétienne- CVX qui s’inspirent également de la spiritualité ignatienne.
Depuis lors, l’équipe de Saint-Hugues, s’efforce d’adapter ses propositions de sessions, de retraites et de formations spirituelles et humaines pour qu’elles répondent le plus justement aux besoins des hommes et des femmes de notre temps.
Notre projetDans « une maison à la montagne où il fait bon reprendre forces et sens en Dieu » accueillir chaque personne là où elle en est, dans la situation qui est la sienne et permettre à chacun de relire sa vie sous le regard de Dieu… pour mieux vivre l’aujourd’hui et se décider en confiance pour demain.

sth_la_terrasse